sites partenaires : WEBCLASSROOM           preparationprofs 
                                                                
 

HISTOIRE DES ARTS

Un enseignement obligatoire à l'école, au collège et au lycée
L'enseignement de l'histoire des arts est obligatoire pour tous les élèves de l'école primaire, du collège et du lycée (voies générale, technologique et professionnelle). C'est un enseignement fondé sur une approche pluridisciplinaire des œuvres d'art qui permet aux élèves de maîtriser les repères historiques et culturels indispensables pour comprendre les œuvres et enrichir leur pratique artistique.

Objectifs :
-des occasions de découvrir directement et personnellement des œuvres de référence relevant de différents domaines artistiques, de différentes époques et civilisations ; 
-la capacité de poser sur ces œuvres, grâce à la familiarité acquise avec elles, un regard plus averti et plus sensible ;
-la possibilité d'acquérir ainsi une culture personnelle à valeur universelle.

histoire des arts 1

Le Carnaval d'Arlequin – Joan Miro -

 

Le Carnaval d'Arlequin
Artiste Joan Miro
Année 1924/1925
Catégorie Huile sur toile

Le tableau :
Sur cette toile, de nombreux êtres et objets sont juxtaposés dans le désordre apparent d'une chambre avec une petite fenêtre : poisson, chats, insecte qui sort d'un dé, guitare, pelote de laine, une fenêtre une forme conique supposée représenter la tour Eiffel au travers d'une fenêtre, etc. La présence de certains objets comme l'échelle sont, selon les explications du maître, dotés d'une symbolique.

Contexte
Une des plus intéressantes peintures de Miro pendant sa période surréaliste est sans doute le Carnaval d'Arlequin (1925). C'est une toile totalement surréaliste qui obtient un grand succès à l'exposition collective « Peinture surréaliste » de la galerie Pierre (Paris). Elle est exposée à côté d'œuvres de Giorgio de Chirico, Paul Klee, Man Ray, Pablo Picasso et Max Ernst.
Cette peinture est considérée comme étant l'apogée de la période surréaliste de Joan Miró. Réalisée de 1924 à 1925, le maître l'exécute à une époque de sa vie économiquement difficile où il souffre, entre autres, de pénurie alimentaire et à laquelle le thème de l'œuvre est lié :
« J'ai essayé de traduire les hallucinations que la faim produisait. Je ne peignais pas ce que je voyais en rêve, comme diraient aujourd'hui Breton et les siens, mais ce que la faim produisait : une forme de transe ressemblant à ce que ressentent les orientaux » Miro

histoire des arts 1  histoire des arts 1 histoire des arts 1 

histoire des arts 1 histoire des arts 1 histoire des arts 1

   



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement